​Biographie



Après des études à l'Ecole Supérieure d'Art d'Avignon ainsi qu'à l'Ecole des Arts et Métiers du Verre de Chartres, Oriane Di Pasquale s'est engagée dans une recherche résolument tournée vers la perception du réel coexistant avec l'imaginaire. Les formes géométriques et les effets d'optiques tiennent une grande place dans son travail, dans la mouvance de Victor Vasarely, Bridget Riley ou d'artistes contemporains comme Philippe Decrauzat ou encore Yayoï Kusama.

L'art est pour elle une manière d'interroger la perception, en amenant chacun à se demander où sont les limites entre réalité et illusion. A travers ces mondes illusionistes qu'elle créée, elle construit des univers fantasmagoriques qui trouvent leur inspiration dans le monde réel. Un monde réel qui laisse place, petit à petit, à l'imaginaire et au rêve, pour se transformer en une réalité qui lui est propre. Sa vision de l'espace est à la fois physique et mentale. C'est la suggestion d'un espace imaginaire qui lui permet d'appréhender la réalité.

Armée de son stylo, elle redessine, comme pour mieux le comprendre, le monde environnant et son impact sur l'homme et les relations humaines. Un impact tant physique que moral qui agit comme une contamination et influence, bouleverse, transforme,  ou encore contorsionne douloureusement pour aboutir au rejet ou à l'assimilation​.

Cet espace est construit par le trait. Les lignes et les formes traitent de l'énergie et du mouvement qui en résulte. L'absence presque totale de couleurs et de perspective, induite par le peu d’éléments qui entourent les personnages souvent flottants dans l'espace, renforce la puissance de la matérialité de l'imaginaire représenté, comme pour souligner l'essentiel.